Si proche, si lointain

C’est évidemment un lieu commun; mais, à l’écoute des informations, je suis chaque jour frappé de constater comment les médias de masse ont contribué à façonner cette image du “village global”: nous sommes, constamment, informés de ce qui se passe à l’autre bout du monde.

Paradoxalement, nous (enfin, moi en tout cas ;) ne savons pratiquement rien de ce qui se passe dans notre immeuble, dans notre rue…

Cela m’avait particulièrement frappé lors des attentats londoniens, je n’ai appris la chose que vers 10h30, soit à peu près une heure après la première explosion. Je me suis rendu compte que cela était dû au fait que je me trouvais à ce moment en route vers mon lieu de travail et par conséquent, éloigné de la majorité de mes sources d’informations habituelles.

Je me suis ensuite demandé combien de temps il m’aurait fallu pour apprendre un décès dans mon immeuble, dans ma rue… Un jour? Une semaine? Un mois? Peut-être jamais…

Faut-il y voir un lien avec l’affaiblissement de la démocratie? Peut-on imaginer construire un débat populaire et citoyen si les gens ne se parlent pas?

One Response to Si proche, si lointain


Comments

    comment_type != "trackback" && $comment->comment_type != "pingback" && !ereg("", $comment->comment_content) && !ereg("", $comment->comment_content)) { ?>
  1. Comment by zero | Duodi Décade I Thermidor An CCXIII at 17:43:22

    Filant à vitesse luminique, l’information scalpe les ‘pedibus cum jambis’.


comment_type == "trackback" || $comment->comment_type == "pingback" || ereg("", $comment->comment_content) || ereg("", $comment->comment_content)) { ?>

Trackbacks & Pingbacks »»

  1. Comment by zero | Duodi Décade I Thermidor An CCXIII at 17:43:22

    Filant à vitesse luminique, l’information scalpe les ‘pedibus cum jambis’.

Comments are closed