Aujourd’hui comme hier…

Qu’elles semblent d’actualite ces paroles d’Emma Goldman qui datent pourtant de la premiere guerre mondiale:

“Nous disons que si l’Amérique s’est engagée dans la guerre pour rendre le monde plus sécuritaire pour la démocratie, elle doit premièrement sécuriser la démocratie en Amérique. Comment sinon le monde pourrait-il prendre l’Amérique au sérieux, quand la démocratie y est quotidiennement bafouée, la liberté d’expression supprimée, des rassemblements calmes dispersés par des brigands en uniforme dominateurs et brutaux, la presse libre encadrée et toute opinion indépendante bâillonnée. En vérité, pauvre comme nous le sommes en ce qui regarde notre démocratie, comment pourrions-nous offrir la démocratie au monde ? Nous disons de plus qu’une démocratie conçue par la servitude militaire des masses, par leur asservissement économique, et se nourrissant de leurs larmes et de leur sang, n’a rien d’une démocratie. C’est du despotisme — le résultat conséquent d’un enchaînement d’abus — que, selon un document dangereux, la Déclaration d’Indépendance [des Etats-Unis], le peuple a le droit de renverser.”

Finalement, qu’est-ce qui a change?

(pioche ici.)

Comments are closed