Le mariage pour tous ou la victoire idéologique de la droite

Les récentes péripéties autour de l’adoption du “mariage pour tous” en France illustrent d’une manière a priori paradoxale le triomphe idéologique de la droite.

En effet, le projet de loi en question entérine l’institution du mariage comme l’alpha et l’omega de la vie à deux. Mais cette institution est loin d’être une institution “de gauche”. Même sous sa forme civile, elle n’est que le reliquat d’une institution patriarcale dont on aurait pu espérer l’abrogation en ce début de XXIème siècle.

Car qu’est-ce que le mariage si ce n’est l’approbation (ou non) d’une relation privée par une institution (Eglise ou Etat), au contraire de ce que devrait être une réelle union civile où l’institution devrait se borner à entériner le choix de vie commune de deux individus.

Vous me direz que j’exagère, et pourtant, outre les 11 nationalités qui ne peuvent accéder au “mariage pour tous”, il suffit de se rappeler des multiples refus, obstacles, humiliations, etc. que subissent des couples mixtes au seul prétexte de les soupçonner de “mariage blanc”.

Oui, vos choix de vie, dès qu’ils impliquent un-e ressortissant-e d’un “mauvais” pays1 sont soumis à l’approbation de l’Etat.

En ce sens, le “mariage pour tous” démontre à nouveau la victoire idéologique de la droite qui, même si elle est opposée à la mesure, est parvenue à inscrire le cadre de cette réforme sociétale dans le moule d’une institution conservatrice.

  1. comprendre un pays pauvre []

Ils ont voté l’austérité

Electeur1,

Tu ne le sais probablement pas, grace à la redoutable efficacité de nos médias démocratiques2, mais le Traité sur la stabilité, la coordination et la gouvernance (TSCG) qui institutionalise l’austérité au niveau européen a été approuvé à la Chambre par 111 voix pour et 23 voix contre3.

Etant donné que l’on assistera prochainement à une nouvelle débauche de danse du ventre électorale, il me semble qu’il serait bon, électeur, que tu saches à quoi t’en tenir lorsqu’un élu en quête de réelection viendra te bassiner qu’il soutient tes intérêts.

Ont donc voté pour l’austérité:

  • Arens Joseph (cdH),
  • Bacquelaine Daniel (MR),
  • Bastin Christophe (cdH),
  • Battheu Sabien (OpenVLD),
  • Becq Sonja (CD&V),
  • Bonte Hans (sp.a),
  • Bracke Siegfried (N-VA),
  • Brotcorne Christian (cdH),
  • Burgeon Colette (PS),
  • Caverenne Valérie (MR),
  • Clarinval David (MR),
  • Clerfayt Bernard (FDF),
  • Collard Philippe (MR),
  • Coudyser Cathy (N-VA),
  • Dallemagne Georges (cdH),
  • De Bue Valérie (MR),
  • De Clerck Stefaan (CD&V),
  • De Clercq Mathias (OpenVLD),
  • De Croo Herman (OpenVLD),
  • de Donnea François-Xavier (MR),
  • Degroote Koenraad (N-VA),
  • Delizée Jean-Marc (PS),
  • De Meulemeester Ingeborg (N-VA),
  • Demir Zuhal (N-VA),
  • Demol Elsa (N-VA),
  • De Permentier Corinne (MR),
  • De Potter Jenne (CD&V),
  • Deseyn Roel (CD&V),
  • Destrebecq Olivier (MR),
  • Detiège Maya (sp.a),
  • Devin Laurent (PS),
  • Devlies Carl (CD&V),
  • Dewael Patrick (OpenVLD),
  • De Wit Sophie (N-VA),
  • Dierick Leen (CD&V),
  • Dumery Daphné (N-VA),
  • Emmery Isabelle (PS),
  • Fernandez Fernandez Julia (PS),
  • Flahaut André (PS),
  • Fonck Catherine (cdH),
  • Francken Theo (N-VA),
  • Frédéric André (PS),
  • Galant Jacqueline (MR),
  • Geerts David (sp.a),
  • George Joseph (cdH),
  • Giet Thierry (PS),
  • Goffin Philippe (MR),
  • Grosemans Karolien (N-VA),
  • Gustin Luc (MR),
  • Henry Olivier (PS),
  • Jabour Mohammed (PS),
  • Jadin Kattrin (MR),
  • Jambon Jan (N-VA),
  • Kindermans Gerald (CD&V),
  • Kitir Meryame (sp.a),
  • Lacroix Christophe (PS),
  • Lalieux Karine (PS),
  • Lambert Marie-Claire (PS),
  • Landuyt Renaat (sp.a),
  • Lanjri Nahima (CD&V),
  • Lutgen Benoît (cdH),
  • Luykx Peter (N-VA),
  • Maertens Bert (N-VA),
  • Maingain Olivier (FDF),
  • Mayeur Yvan (PS),
  • Meire Laurence (PS),
  • Michel Charles (MR),
  • Mouton Rosaline (sp.a),
  • Musin Linda (PS),
  • Muylle Nathalie (CD&V),
  • Nyanga-Lumbala Jeanne (cdH),
  • Özen Özlem (PS),
  • Sampaoli Vincent (PS),
  • Schiltz Willem-Frederik (OpenVLD),
  • Schyns Marie-Martine (cdH),
  • Seminara Franco (PS),
  • Slegers Bercy (CD&V),
  • Smeyers Sarah (N-VA),
  • Sminate Nadia (N-VA),
  • Somers Bart (OpenVLD),
  • Somers Ine (OpenVLD),
  • Temmerman Karin (sp.a),
  • Terwingen Raf (CD&V),
  • Thiébaut Eric (PS),
  • Thiéry Damien (FDF),
  • Tuybens Bruno (sp.a),
  • Uyttersprot Karel (N-VA),
  • Vanackere Steven (CD&V),
  • Van Biesen Luk (OpenVLD),
  • Van Cauter Carina (OpenVLD),
  • Van den Bergh Jef (CD&V),
  • Vandeput Steven (N-VA),
  • Van der Auwera Liesbeth (CD&V),
  • Van der Maelen Dirk (sp.a),
  • Van Eetvelde Miranda (N-VA),
  • Van Esbroeck Jan (N-VA),
  • Van Gool Dominica (CD&V),
  • Van Grootenbrulle Bruno (PS),
  • Vanheste Ann (sp.a),
  • Van Noppen Florentinus (N-VA),
  • Van Quickenborne Vincent (OpenVLD),
  • Van Vaerenbergh Kristien (N-VA),
  • Vanvelthoven Peter (sp.a),
  • Vercamer Stefaan (CD&V),
  • Vienne Christiane (PS),
  • Waterschoot Kristof (CD&V),
  • Weyts Ben (N-VA),
  • Wierinck Godelieve (OpenVLD),
  • Wilrycx Frank (OpenVLD),
  • Wollants Bert (N-VA),
  • Wouters Veerle (N-VA)

Si tu votes pour un de ceux-là ou pour leur parti, tu ne viendras pas pleurer après hein…

Notons les 23 parlementaires qui ont voté contre:

  • Annemans Gerolf (VB),
  • Balcaen Ronny (Ecolo-Groen),
  • Brems Eva (Ecolo-Groen),
  • Calvo y Castañer Kristof (Ecolo-Groen),
  • De Bont Rita (VB),
  • Dedecker Jean Marie (LDD),
  • De Man Filip (VB),
  • De Vriendt Wouter (Ecolo-Groen),
  • D’haeseleer Guy (VB),
  • Genot Zoé (Ecolo-Groen),
  • Gerkens Muriel (Ecolo-Groen),
  • Gilkinet Georges (Ecolo-Groen),
  • Goyvaerts Hagen (VB),
  • Jadot Eric (Ecolo-Groen),
  • Lahssaini Fouad (Ecolo-Groen),
  • Louis Laurent (Indépendant),
  • Pas Barbara (VB),
  • Ponthier Annick (VB),
  • Schoofs Bert (VB),
  • Snoy et d’Oppuers Thérèse (Ecolo-Groen),
  • Valkeniers Bruno (VB),
  • Van Hecke Stefaan (Ecolo-Groen),
  • Veys Tanguy (VB)

Au passage, remarquons que Almaci Meyrem (Ecolo-Groen), Blanchart Philippe (PS), Bonni Véronique (PS), Boulet Juliette (Ecolo-Groen), Colen Alexandra (Indépendant), Dedecker Peter (N-VA), De Ridder Minneke (N-VA), Ducarme Denis (MR), Gennez Caroline (sp.a), Logghe Peter (VB), Marghem Marie-Christine (MR), Mathot Alain (PS), Moriau Patrick (PS), Perpète André (PS), Rutten Gwendolyn (OpenVLD), Tobback Bruno (sp.a) et Van Moer Reinilde (N-VA) avaient visiblement autre chose à faire…

Pour mieux visualiser, voici la Chambre en fonction du vote sur le traité d’austérité budgétaire: en bleu ceux qui sont pour (PS, sp.a, MR, FDF, OpenVLD, NV-A, cdH), en rouge ceux qui sont contre (Ecolo-Groen, Laurent Louis, LDD, VB)4.

hemicycle-tscg
(Cliquer pour agrandir)

A bon entendeur…

  1. J’utilise l’apostrophe ici vu que moi-même je ne vote pas… []
  2. Rien dans Le Soir, rien dans La Libre, cette brève sur le site de la RTBF, y a pas à dire, on est informés… []
  3. Détail sur le site de la Chambre. []
  4. On remarquera au passage qu’à l’exception d’Ecolo-Groen -et encore- toutes les formations qui sont opposées à l’austérité budgétaire appartiennent à la droite la plus réactionnaire. Finalement, qui crée le confusionnisme politique? []

Et hop!

Le blog a déménagé mais normalement, c’est transparent… (sauf quand je déconne avec la db) :p

Sur le FLN…

On le sait, on célèbre cette année le 50ème anniversaire de l’indépendance de l’Algérie. Et si cette dernière s’est faite, c’est en bonne partie grâce au Front de Libération Nationale.

Pour autant, il est toujours bon de rappeler que celui-ci n’a pas été exempt de reproches et qu’il n’a pas hésité à s’en prendre à des Algériens pour asseoir sa prééminence sur le mouvement de libération.

Pour preuve, cet appel d’Albert Camus en octobre 1957, paru dans la Révolution Prolétarienne au moment où sévit une vague d’attentats contre des syndicalistes algériens revendiqués par le FLN:

Puisque je m’adresse à des syndicalistes, j’ai une question à leur poser et à me poser. Allons-nous laisser assassiner les meilleurs militants syndicalistes algériens par une organisation qui semble vouloir conquérir, au moyen de l’assassinat, la direction totalitaire du mouvement algérien? Les cadres algériens, dont l’Algérie de demain, quelle qu’elle soit, ne pourra se passer, sont rarissimes (et nous avons nos responsabilités dans cet état de choses). Mais parmi eux, au premier plan, sont les militants syndicalistes. On les tue les uns après les autres, et à chaque militant qui tombe, l’avenir algérien s’enfonce un peu plus dans la nuit. Il faut le dire au-moins, et le plus haut possible, pour empêcher que l’anticolonialisme devienne la bonne conscience qui justifie tout, et d’abord les tueurs.1

J’ai le sentiment que notre époque manque singulièrement d’une personnalité comme celle de Camus…

  1. cité dans Lou Marin, Albert Camus et les libertaires, Egrégores éditions, 2008, p.296-297. []

Bis repetita…

[Ceci ne représente qu’une analyse personnelle et est donc à prendre en tant que telle.]

Nouveau lendemain de premier tour d’élection présidentielle en France et on observe quasiment les mêmes réactions à chaque fois de la part des veautants1: les abstentionnistes font le jeu du Front National, qui aurait pu s’attendre au score de la candidate frontiste, les électeurs du FN sont tous des fachos, etc.

Première constatation, comme quasiment à chaque fois, les sondages se sont royalement plantés. Cela ne les empêchera pas de récidiver à la prochaine élection et d’aucuns de leur accorder à nouveau de la crédibilité.

Concernant la traditionnelle ritournelle sur l’abstention, la présente élection en montre le caractère fallacieux. Avec un taux d’abstention de 20%, c’est-à-dire dans la moyenne, le Front National obtient son meilleur score jamais réalisé dans une élection présidentielle.

Quant au score de la candidate frontiste, comment s’en étonner alors que ses idées sont au pouvoir depuis 5 ans. En fait, l’étonnant est plutôt le score de Nicolas Sarkozy que je voyais encore battu par la Pen en début de l’année.

En fait, le succès de la candidate frontiste est le résultats de plusieurs facteurs2. Tout d’abord, elle a su maintenir le leadership du Front National à l’extrême-droite, évitant ainsi une fragmentation de son électorat habituel. Ensuite, elle a réussi à étendre son influence au-delà de ce socle “traditionnel” (qui tourne autour de 10-15%). Pour ce faire elle a su renouveler l’image réactionnaire qui collait au FN et se démarquer des saillies fascisantes de son paternel. D’un point de vue économique, elle s’est également détournée du modèle reagannien qui était celui de son père pour adopter une posture plus keynésienne. Ainsi, elle a réussi à se faire passer comme la seule candidate anti-système “crédible”.

En effet, pour un électeur qui voudrait voter pour une alternative “crédible” au système actuel, quels choix se présentent? Les “petits” candidats sont directement rejetés car purement et simplement inaudibles3 et peu “crédibles”, les partis traditionnels UMP, PS, Modem sont ceux que l’on ne veut plus voir, reste Mélenchon. Mais un ancien ministre et sénateur socialiste peut-il réellement être un candidat anti-système? De plus, depuis 2002, le Front National a fait la preuve qu’il pouvait accéder au second tour d’une élection présidentielle. Du coup, elle peut être vue comme étant une candidate avec une bonne chance d’accéder au second tour et qui s’oppose aux marchés, aux “élites”, au système “UMPS” et prétend dépasser le clivage gauche-droite…

Mais qu’on ne s’y trompe pas, pour moi le vote contestataire FN est un vote de colère et de peur.

Colère contre des dirigeants politiques qui préfèrent sauver les banques plutôt que les usines, préfèrent aider les assistés que ceux qui travaillent4 (et par extension les étrangers aux français)5; bref la colère contre un système dont ils ne perçoivent plus les bénéfices et qui semble les oublier.

Et la peur. Du chômage, de l’avenir, de l’islam, de l’étranger, de simplement rejoindre les classes les plus précarisées; bref, de la relégation sociale.

“Les racistes sont des gens qui se trompent de colère” disait le regretté Pierre Desproges lors de la séance du Tribunal des Flagrants Délires justemment consacrée à Jean-Marie Le Pen.

Je pense qu’il y a un énorme travail à effectuer par la gauche (de gauche) pour amener une bonne partie des électeurs FN à trouver une juste colère et à troquer la peur par l’espoir.

En bonus, une petite carte de la droite de droite6 (càd en combinant les scores de Nicolas Sarkozy et Marine Le Pen au premier tour de la présidentielle de 2012):
Sarko+Le Pen
Légende: bleu: NS+MLP > 40%, violet: > 45%, noir: > 50%

  1. elle n’est pas de moi mais je l’emprunte ;) []
  2. A lire dans le Monde Diplomatique de ce mois-ci: “Acrobaties doctrinales au Front national“ []
  3. contrairement au FN qui a certainement bénéficié d’une bien meilleure couverture médiatique que les candidats de la gauche anticapitaliste… []
  4. il faut noter que les grands partis et les médias ont beaucoup fait pour développer cette vision de la société. []
  5. mais cette vision de l’étranger profitant d’allocations sociales n’est pas neuve, il suffit de se rappeler de la tirade de Chirac sur “le bruit et l’odeur” lors de la campagne de 1988. []
  6. ben quoi, on dit bien gauche de gauche? []

Coïncidence?

Samedi 25 février, on commémorait (on aurait pu du moins) le 40ème anniversaire de l’assassinat de Pierre Overney, militant de la Gauche Prolétarienne, par un gros bras des usines Renault.

Dimanche 26 février, une milice patronale tentait de forcer le blocus de l’entreprise Meister à Sprimont pour récupérer du matériel retenu par les grévistes de l’entreprise.

Coïncidence?

Pour les journalistes, souvent Sarkozy varie…

On le sait, une actualité chasse l’autre et les évènements d’hier sont oubliés le surlendemain.

Ainsi, apprenant la mort de deux journalistes en Syrie, Nicolas Sarkozy a déclaré:

«J’ai appris que deux journalistes ont été assassinés, dont un journaliste français»
«On a déjà eu un caméraman français qui a été tué il y a peu de temps, je vais bien sur présenter mes condoléances aux familles, ça montre combien la liberté d’informer est importante et combien le métier de journaliste peut être difficile et dangereux»1

On ne peut que se féliciter de la prise de position du président francais sur la nécessité d’informer et les risques que prennent les journalistes.

Pourtant telle n’a pas toujours été sa position.

Ainsi, qui se rappelle aujourd’hui que lors de l’enlèvement des journalistes de France 3, Hervé Ghesquière et Stéphane Taponier, en Afghanistan, le même avait déclaré:

“Ces journalistes étaient inconscients. Ils ont agi en contradiction avec les consignes de sécurité”
“C’est insupportable de voir qu’on fait courir des risques à des militaires pour aller les chercher dans une zone dangereuse où ils avaient l’interdiction de se rendre”
“Il faut que les Français sachent le coût de cette histoire” [càd le coût de leur sauvetage]2

On est bien loin de la compassion actuelle…

La différence tient évidemment dans le sujet traité par les journalistes: d’une part sur des civils qui se révoltent contre leur méchant dictateur, de l’autre sur des groupes de méchants talibans qui résistent à la vaillante armée française venue amener la démocratie à ces pauvres afghans.

Il y a bien une chose qui ne change pas, c’est l’application du “deux poids deux mesures” par les autorités.

  1. cf. http://www.dna.fr/actualite/2012/02/22/nicolas-sarkozy-prend-position-sur-les-journalistes-tues-en-syrie []
  2. cf. http://archives-lepost.huffingtonpost.fr/article/2010/01/06/1872707_sarkozy-sur-les-journalistes-enleves-en-afghanistan-ils-sont-inconscients.html []

Parce qu’elle m’a trop fait rire…

(vu sur fessebouc)

– Toc Toc
– C’est qui?
– Bart De Wever!
– Bart De Wever comment?