Managing by Values (Part II)

Je vous narrais ici la dernière trouvaille de notre management pour remotiver les employés de la société.

Donc, vendredi dernier avait lieu, dans la région de Spa, notre Company Day où entre autres activités, nous allions poursuivre la recherche des valeurs de notre entreprise… La journée devait se terminer par un dîner (suivi de l’habituelle beuverie) et le samedi matin était destiné à des activités diverses et ludiques.

Je passe volontairement sur les premières présentations pour en venir au sujet de ce billet. Nous voilà divisés en groupes de 5 personnes, ayant 30 minutes pour repondre à une série de questions relatives au bouquin et à comment l’appliquer pour aider l’adoption de nos corporate values. Notons au passage qu’on passe de ‘valeurs’ (donc quelque chose d’universel) à des ‘valeurs d’entreprise’ (tout de suite plus restreint). Au fait, le management a-t-il lu le livre qu’il nous a fait lire?
Bref, notre groupe fait son boulot (enfin surtout les autres) et tous les groupes présentent leur travail. Réponse du management: merci pour votre travail, on va lire ça attentivement…
Ca sent l’enterrement en grandes pompes.

Devant retourner à Bruxelles (pour raison professionnelle en plus), je n’ai pu assister au dîner et à la beuverie qui s’ensuivit; mais, un témoin digne de confiance m’a rapporté qu’à un moment, notre general manager, plein comme une outre, a gueulé un “Fuck the values” qui devrait achever les derniers espoirs que certains pouvaient porter sur les capacités de notre management à changer…

2 Responses to Managing by Values (Part II)


Comments

    comment_type != "trackback" && $comment->comment_type != "pingback" && !ereg("", $comment->comment_content) && !ereg("", $comment->comment_content)) { ?>
  1. Comment by Bridge | Tridi Décade II Messidor An CCXIV at 17:21:14

    Chez nous, on pense que les chefs ont inventé un petit jeu entre eux … ‘celui qui place le plus souvent ‘corporate’ et ‘implementation’ dans une phrase a gagné’… gagné quoi j’en sais trop rien … peut être bien 1 point supplémentaire au ‘yearly assessment’ ?!

  2. comment_type != "trackback" && $comment->comment_type != "pingback" && !ereg("", $comment->comment_content) && !ereg("", $comment->comment_content)) { ?>
  3. Comment by vinalia | Quartidi Décade II Messidor An CCXIV at 21:54:21

    Chez nous, lors des réunions présentées comme “kick-off” ou “team building” (*), on tente de nous inculquer “les 10 meilleures façons de s***r le client”.

    (*) il s’agit généralement de réunions de 6-7 heures avec un discours unidirectionnel, ce qui est donc tout sauf constructif pour les relations internes. Réunions qui se cloturent par un repas au resto… où je me retrouve constamment en bout de table à côté des boss. Ou encore : “comment s’assurer que la francophone soit vraiment mal intégrée en entreprise néerlandophone”.

    Je pourrais encore en rajouter sur ces merveilleuses réunions, mais il s’agit du blog d’Un Homme et non pas du mien ;)


comment_type == "trackback" || $comment->comment_type == "pingback" || ereg("", $comment->comment_content) || ereg("", $comment->comment_content)) { ?>

Trackbacks & Pingbacks »»

  1. Comment by Bridge | Tridi Décade II Messidor An CCXIV at 17:21:14

    Chez nous, on pense que les chefs ont inventé un petit jeu entre eux … ‘celui qui place le plus souvent ‘corporate’ et ‘implementation’ dans une phrase a gagné’… gagné quoi j’en sais trop rien … peut être bien 1 point supplémentaire au ‘yearly assessment’ ?!

  2. comment_type == "trackback" || $comment->comment_type == "pingback" || ereg("", $comment->comment_content) || ereg("", $comment->comment_content)) { ?>

    Trackbacks & Pingbacks »»

    1. Comment by vinalia | Quartidi Décade II Messidor An CCXIV at 21:54:21

      Chez nous, lors des réunions présentées comme “kick-off” ou “team building” (*), on tente de nous inculquer “les 10 meilleures façons de s***r le client”.

      (*) il s’agit généralement de réunions de 6-7 heures avec un discours unidirectionnel, ce qui est donc tout sauf constructif pour les relations internes. Réunions qui se cloturent par un repas au resto… où je me retrouve constamment en bout de table à côté des boss. Ou encore : “comment s’assurer que la francophone soit vraiment mal intégrée en entreprise néerlandophone”.

      Je pourrais encore en rajouter sur ces merveilleuses réunions, mais il s’agit du blog d’Un Homme et non pas du mien ;)

    Comments are closed